Monthly Archives: octobre 2015

Toboggans Meudonais 2015

Nous sommes une quinzaine au rendez-vous très matinal 7h15 (4 chemins à Sceaux puis au Quick de Chatenay) ; Ce déjà imposant groupe rallie « groupir » le club de Meudon, dans la nuit (chasuble et éclairage étaient de mise). Plein de monde déjà un peu avant 8h, dans une joyeuse pagaille en effet, deux écoles coexistent : descendre le vélo ou pas à travers un petit escalier ? Dans le local, Serge C s’occupe des inscriptions. Un grand merci à lui.

Un premier groupe du CTVS est parti, nous nous regroupons, un temps assez bref il est vrai, tout en traversant des coins sympathiques, et une première belle bosse (et pas la dernière) après avoir traversé la ligne C, une partie d’entre nous suivons un moment Patrick Z. à une allure très sérieuse sur le plateau d’Orsay, froid et humide. Toutefois il nous a semblé qu’il fallait être raisonnable, d’autant que la bien connue Vacheresse rectifie quelque peu nos ambitions. Au premier contrôle, nous retrouvons quand même Patrick et Serge L, qui en fait re-partaient, et de toutes façons, il n’était pas question de ne pas honorer huitres, foie gras, saumon et autre camembert avec le muscadet (cette tradition des huitres à Meudon date d’une dizaine d’année, en tenant les contrôles, nos hommes de Meudon s’étaient achetés pour leur méritante action des huitres, et comme les cyclos aussi en auraient bien mangé, l’année suivante il y en avait pour tout le monde).

Quelques toboggans plus loin au second contrôle nous retrouvons Patrick et Serge L, mais aussi Gérard G, Pierre, Jérôme (sorti d’où ?) et Romain (qui nous avait doublé après Choisel), qui fait que le CTVS est le deuxième club le mieux représenté (avec 18 inscrits, +1 autre au moins). Tentative de photo, mais honte à moi, mon téléphone me lâche (la batterie surtout), et je rate une belle photo de groupe y compris la première (car de 0 octet). Ce qui donne leur départ, nous ne les reverrons plus. Nous roulons Laurent, Jean-Paul, Alain, Denis, Gérard, nous cinq vers Meudon, le groupe se scinde je ne sais pas trop pourquoi, mais ils auront certainement plus de flair que Denis et moi, qui ratons le local de Meudon, nous nous retrouvons alors du côté du petit Clamart, repartant pour un tour, ayant probablement raté une indication du côté de la N118. Plutôt que rebrousser chemin, et pour la paix des ménages, il est préférable de filer directement vers nos maisons (sans le tampon final). Bonne journée et belle organisation (le site de Meudon indique : 1000 m de dénivellé – 28km de montées – pente max 15%)(autrement dit 15% quand même !)(et 111 km pour moi porte à porte).

 

Flèche Paris Le Havre – Randonneur en solo

Version courte:

Samedi 10 octobre 2015

Départ 5h du Pied de Cochon, arrivée 16h30 au Havre. Froid au petit matin, brouillard puis beau temps et vent très favorable. Retour en train, arrivé chez moi avant 23h.

Version prolixe:

Départ 4h35 de Sceaux, 8 degrés – temps clair.

Un coup de tampon au Pied de Cochon et c’est parti.

Rue Rivoli une voiture sombre marquée en gros POLICE s’engage lentement, quelques secondes pour réaliser que c’est un type en civil au volant, que les phares sont éteints. Elle semble sortir d’un feuilleton américain … Place de la Concorde.

Je croise les bus discothèque et je m’engage sur les Champs bondés; des taxis et beaucoup de voitures. A 5h passées Paris ne s’éveille pas; mais plutôt ne s’est pas couché. Nombreux ceux qui attendent le premier métro. J’évite les grosses cylindrées qui roulent à fond sur les champs, je m’engage sur l’Étoile aussi fréquentée qu’en plein jour, (je voudrais avoir un gyrophare sur le casque.).

A descendre l’avenue de la Grande Armée, bien-sur pavée, les 2 minutes de vibrations ont eu raison de mon installation de phare qui se desserre et n’éclaire plus que ma roue avant … (Pierre B me dira qu’il fallait prendre les caniveaux 😉

Je passe Porte Maillot et enfin ça se calme un peu. Je laisse les fêtards à Paris. Neuilly, La Garenne-Colombres, Bezons, Sartrouville, la banlieue se fait de moins en moins cossue, de moins en moins éclairée. Un dernier sursaut de chic avec Maison Laffite puis c’est la Grande Banlieue. Quelques voitures de travailleurs matinaux, des rares personnes qui attendent le premier bus pour aller bosser.

La température descend tranquillement; 3 degrés dans la Forêt de Saint Germain en Laye, je passe Poissy puis la belle côte de Chanteloup les vignes (140m D+) et enfin la vraie nuit noire en entrant dans le Vexin français par l’Hautil. J’allume ma lampe fixée par un lacet(!) sur mon casque et j’arrive à 7h05 à Meulan en Hyvelines. premier contrôle; tout est fermé, carte postale + photo.

Encore 1h de nuit avant le lever du soleil. L’humidité est importante et pénétrante; Le garmin indique maintenant 1,9 degrés. J’aurais dû prendre des « vrais » gants. En descendant vers Vétheuil le Garmin s’éteint. Pas de panique, il repartira tranquillement après que j’ai sorti ma feuille de route et demandé mon chemin. Le jour s’est levé, je longe maintenant la seine, le brouillard est bien présent. Je n’ai pas trouvé de système anti buée sur les lunettes en cas de brouillard; je dois les retirer pour avancer. Entre 2 nappes de brume, le paysage est splendide, au pied des côteaux de Seine. La route passe devant le château de la Roche Guyon. Cette partie est très agréable , Giverny, Vernon (petit château), Chateau Gaillard, jusqu’au Andelys. Contrôle km105. Tampon, coca.

La route est toujours très belle jusqu’à Louviers. Je suis repassé rive gauche et je ne dirai rien sur les 80 prochains km. bof. RAS. Tampon, coca à Bourg-Achard km177

La route redevient belle en se rapprochant de la Seine, dans les boucles de Brotonne. Le pont de Brotonne avait 2 voies sur 4 de fermées. Je ne m’étends pas sur le plaisir à passer ce pont dans ces conditions coupe-gorges. De nouveau c’est assez sympa, le bord de seine est agréable, le long des coteaux éclairés par le soleil de fin d’après midi. Café à Caudebec en Caux.

Puis soudain une immense pancarte annonce la couleur (un doux parfum avant-coureur aurait dû m’alerter) : EXON MOBIL et nous voilà à traverser des km de raffinerie. c’est joyeux, beau, vivifiant. Il est probable qu’à 30 de moyenne poussé par le vent j’ai gâché mon plaisir. Sous la pluie avec vent contraire,
l’expérience doit être à vivre. (prévoir 2 prozac avant). Ces images me resteront dorénavant, à chaque utilisation de la métaphore « usine à gaz ».

Une dernière belle côte après Tancarville et quelques km de ligne droite pour atteindre le Havre. Sa promenade de bord de mer. hum. c’est pas tout ça mais j’ai un programme.

Je me rends à la piscine municipale. Me voyant avec mon casque surmonté d’un lampe, la caissière me déconseille de plonger dans cette tenue. J’explique ma journée et dans de grands ho et ha ils me laisseront prendre une douche (ils refuseront que je paye une entrée et rangeront mon vélo dans une pièce).

Le train Le Havre Paris InterCité part à 18h55, il y a 2 crochets à vélo par wagon, et je me voici à St Lazare à 21h45. Il fait toujours nuit à Paris !

bilan : belle journée, flèche avec les bords de Seine très agréables et très belles, mais également des parties sans intérêt.

suite à la prochaine flèche. (probablement en 2016) 250 km (+22 AR domicile)
bilan alimentaire raisonnable (pour être précis comme David 🙂

  • 4 bananes
  • 4 sandwitch (demi baguette)
  • 4 tranches de quatrequart
  • 1 pain au lait
  • du raisin
  • un paquet de tuc
  • une mini quiche
  • chips
  • 2 coca
  • 1 jus de fruits
  • 1 café
  • 1 glace 😉

Denis Scala

Rallye de Gentilly

Petit résumé de la matinée du dimanche 11 octobre 2015 :
nous sommes donnés rendez-vous aux 4 chemins à Robinson à
7h30, encore dans la nuit, et nous nous retrouvons déjà à
une dizaine, mené par Gérard D, nous récupérons Laurent en
bas de l’allée d’Honneur, puis Noëlle, Dominique et Patrice
un peu plus loin sur la N20 à Bourg la Reine. Nous devisons de
sujets badins mais également de la belle flèche de Denis la
veille vers Le Havre, dans une banlieue sud encore endormie.
Arrivés à Gentilly, nous procédons à l’inscription pour
effectuer les 100km dans le grand gymnase auprès de l’équipe
du club de Gentilly, avec panique à bord, seuls les mieux
organisés d’entre nous ont leur numéro de licence de la FFCT
sur eux (ah la dématérialisation !). Les beaux maillots rouges
de l’Audax Club Parisien sont là aussi, parmi d’autres clubs.
Petites discussions d’usage autour du PBP2015. Et nous partons
à près d’une vingtaine du CTVS. Romain et Lionel s’éloignent
assez rapidement devant, nous ne les reverrons plus. Pierre nous
as rejoint (un fidèle coéquipier diagonaliste s’est occupé
de l’intendance, nous ne le remercierons jamais assez !), tout
comme beaucoup plus loin à Bièvres nous retrouvons Jean P,
Jean-Paul G l’ayant repéré du côté de la voie ferrée. Dont
la rivière de la Bièvre que nous longeons véritablement,
pour filer enfin dans la vallée de Chevreuse (curiosité des
dénominations géographiques, puisque c’est l’Yvette qui y coule
!), nous nous faisons doubler ou bien nous doublons différents
groupes de clubs. Puis vient un premier contrôle à Le Mesnil
St-Denis. Nous nous retrouvons tous ensemble ou presque un instant
; une vaste brocante s’y passe juste derrière la petite place,
sans que nous nous apercevions de quoi que ce soit, nos morceaux
de banane et quatre quart en bouche. Nous continuons dans une
allure raisonnable pour le second contrôle (un vélo couché
et son propriétaire sont toujours avec nous) à Villiers le
Bacle. A l’approche de nos domiciles, nous bifurquons les uns
et les autres, sans trop aller à Gentilly, où portant nous
sommes le club le mieux représenté (19 participants, premier
aussi en nombre de femmes, bravo à nous), c’est dimanche,
et c’est l’heure du repas et refaire une boucle vers la proche
périphérie de Paris était certes sérieux, mais bon !

Agenda: Souvenir Fernand Leroy

Oct
11

La Section Cyclotourisme de l’ACBB, vous invite à venir, ami(e)s cyclotouristes, rouler avec eux, à l’occasion de leur rallye annuel, la Randonnée Souvenir Fernand Leroy.

Départ au local de la Section, Complèxe Sportif Jacques Anquetil (1118 rue Yves Kermen 92100 Boulogne-Billancourt), à partir de 07h30.

Trois parcours sont proposés: 44, 78 et 94 km.

De nombreux membres de la section, qui vous accueilleront avec le sourire, même par temps froid!

Toutes les informations sur le site de acbbcyclo.

200+ participants pour le rallye du club

Le rallye de l’intérieur, selon David. Récit:

« Il y a déjà beaucoup de monde quand j’arrive un peu avant 7h50;  je croise déjà des cyclistes en direction de Verrières Le Buisson. Je m’enregistre rapidement auprès de Patrick Z, Gerard G, Luc J., Marie-Anne Z. …, et pars à 8h02 avec le groupe du CTVS, nous roulons et surtout discutons (euh, je crains toujours de PBP2015 !), content de nous retrouver tous.

Nous retrouvons Philippe V. dans Verrières. Bertrand A. bifurque après une vingtaine de km tout comme Serge L. au premier contrôle (9h50) tenu par Gerard D. Jean P et Dominique C. À 11h25 nous arrivons à Gressey au km 83 (moyenne roulée 27,9kmh), pour le repas, où entre autre Patrick S, Jean-Paul G., son épouse ainsi que Cécile H. nous accueille avec plateau repas que nous prenons dehors.

Toutes les tables sont occupées, sous un grand soleil, malgré la relative fraîcheur matinale (de 5°C à 10°C). Nous repartons à 11h57 avec Alain L. (qui remarque que je déclenche mes petits appareils) et Laurent T.

Nous sommes rejoins par un petit groupe de 4-5 cyclos. Nous prenons quelques relais avec un cycliste de Châtenay-Malabry qui roule « dur », un autre de Limeil Brevannes ainsi qu’un cycliste aux couleurs de Schlumberger (et parlant avec nous uniquement anglais). Ce dernier nous emmène à un train d’enfer pendant 1h et quart vers le contrôle suivant.

Aux étangs de Hollande dans les Yvelines, j’en suis à 28,4 km/h de moyenne roulée, est-ce raisonnable pour un rallye ?. Je discute beaucoup et ne vois pas les autres partir. Je repars au moment où Denis, parti plus tard, arrive. Je roule seul avec un peu de fatigue, celle-ci s’installant vers Choisel, dans le vent, jusqu’à au faux plat de Gif/Yvette. Je retrouve le cycliste de Limeil Brevannes, avant la célèbre bosse de Villiers le Bacle, puis nous rentrons tranquillement et arrivons à 15h16 à Sceaux (moyenne roulée de 27,6 km/h sur la journée).

Des petits sandwichs et une boisson sont les bienvenus (consommation journée: 5200 Kcal). Bref une très bonne journée, sauf probablement pour le cycliste qui s’est fait volé son vélo le matin… 🙁  »

Le rallye en quelques chiffres:

  • 224 participants, 83 sur 80km, et 141 sur 160km
  • clubs les plus représentés :
    • 1er : US Métro (19 cyclos)
    • 2ème : Meudon et CSM (11 cyclos)
    • 3ème : Le Perreux et AS Jos? (9 cyclos)
  • la plus méritante : Nicole (ctvs)
  • le plus méritant : Patrice (ctvs), Leblons (tas?), Alfred Albert (Bomcrim?)
  • le plus jeune : Guillaume Leigner (22 ans)
  • la plus jeune : Laura Gelb et Hondad Cecile (23 ans)
  • le plus éloigné : Chevalier William (Souppes / Loing)(77460, Seine-et-Marne)

… et en quelques photos:

Agenda: Toboggans Meudonnais 2015

Oct
18

Après le Rallye du CTVS la semmaine dernière, voilà une une autre de nos classiques de l’automne: les toboggans meudonnais.
45 km, 70 km, 90 km / 1.000 m de dénivellé / 28km de montées / pente max 15%
Qui dit mieux?

Départ de 8h à 9h30 – FFCT-UFOLEP-FSGT-FFC 5 € / Autres 7 € / Jeunes gratuit.

Toutes les informations sur le site de l’ASM.