Quel GPS de vélo ?

Tu es peut-être déjà équipé ou tu y réfléchis… Et même, si le choix en terme de marques semble assez restreint, il existe une multitude de modèles. Voilà un petit retour d’expérience.

Cette modeste enquête a été réalisée en mai 2020 auprès de 40 membres du CTVS qui ont eu l’amabilité de répondre.

Faut-il un GPS ?

Oui, on peut vivre sans GPS de vélo, et notamment en utilisant son smartphone et une application dédiée. Toutefois, près de 75% des répondants en disposent… et il existe même des montres GPS avec cartographie qui permettent de pratiquer d’autres sports que le vélo (course à pied, natation…).

Un des répondants utilise aussi un GPS papier qu’on appelle plus communément une « carte » qui n’empêche pas non plus de se perdre.

Quelle marque ?

A dire vrai, un peu frustré par les problèmes techniques de mon « Garmin », j’avais aussi lancé ce sondage dans l’espoir de voir émerger une alternative… sauf que la domination semble totale…

En bleu, les répondants Garmin et en rouge des alternatives non Garmin.

Concernant nos 2 rebelles, on note 1 Polar et 1 Bryton:

  • Concernant le GPS de marque Bryton, Romain B dit qu’il est satisfait de la marque mais qu’il ne rachèterait pas le même modèle de GPS pour disposer de fonctions plus avancées (carto…) comme sur son précédent GPS de marque mio (505)
  • Concernant le GPS de marque Polar, pas d’explication à ce jour sur les raisons du désamour…

Quel usage ?

Trouver facilement sa route semble une bonne motivation pour acquérir un GPS… jusque là, on comprend. Seulement, les modèles rivalisent de fonctionnalités additionnelles plus ou moins utilisées…

… et nécessitant pour certaines des capteurs additionnels: cadence, fréquence cardiaque, capteur de puissance (ce dernier coûte le prix d’un vélo d’entrée de gamme…)

Comment préparer son parcours ?

Outre consulter ses performances et son parcours a posteriori, l’intérêt principal consiste à préparer sa route. A cette fin, différents sites sont disponibles qui proposent des parcours préparés par d’autres et des outils pour tracer le sien.

Au sein du club, OpenRunner semble clairement avoir l’avantage mais quelques outils plus récents méritent d’être envisagés:

Enfin, pour partager ses parcours, se notifier des « kudos » (~ like), partager ses photos, au besoin commenter… voire même comparer ses performances sur la montée de l’Homme mort ou de la Vacheresse, c’est sans conteste Strava !

Carto ou pas carto ?

La cartographie est un élément qui augmente significativement le prix d’un GPS, d’abord parce que l’appareil doit être un peu plus puissant et ensuite parce qu’il faut acheter les cartes correspondantes (les mises-à-jour aussi sont payantes).

Un des répondants recommande de ne pas acheter les cartes Garmin assez chères; d’autres sont disponibles et gratuites. Mais sans doute ceci requiert-il quelques compétences de geek… (qui pourraient mériter un article distinct).

Sans cartographie: le GPS trace une ligne « vide » du parcours à suivre; une petite flèche noire indique la position du cycliste et son parcours effectif est dessiné avec une ligne « pleine ». Si un carrefour se présente et que la ligne vide tourne à droite, le cycliste doit prendre à droite.

Evidemment, il faut préalablement avoir téléchargé le parcours que l’on souhaite suivre depuis un logiciel tel qu’ OpenRunner. Le CTVS propose aussi des parcours telles les sorties hebdo… en format GPX.

(Mon GPS n’a pas de carto et je le trouve tout à fait satisfaisant: il bippe quand je me trompe de route et au pire, je sors mon smartphone pour trouver une autre route si je suis vraiment bloqué)

Avec cartographie: c’est comme en voiture… sauf qu’il faut pédaler. Si une route est barrée et ou si on souhaite changer de destination, toutes les informations sont disponibles pour s’adapter en temps réel. Certains de ces GPS peuvent aussi proposer des parcours: on rentre une distance à parcourir, une direction et le GPS propose un parcours voire une boucle pour revenir chez soi.

Bref, avec la carto, c’est mieux, on est plus autonome, c’est peut-être plus simple d’usage aussi (puisqu’il n’est pas nécessaire de charger un parcours a priori) mais c’est plus cher (appareil et cartographie).

A noter que dans le registre des montres GPS, il en existe (je le découvre à cette occasion) des montres avec cartographie !

Facilité d’utilisation

Dernier élément à ne pas négliger: la facilité d’utilisation. Les GPS proposent une multitude de fonctions mais on n’a pas toujours le tempérament ou le goût de se plonger dans la documentation pour toutes les comprendre.

A titre indicatif, une dizaine de répondants (sur une trentaine de possesseurs de GPS) indiquent que la complexité de l’appareil limite leur utilisation, par manque de temps ou d’envie ou de courage pour se plonger dans la documentation.

Ainsi le foisonnement de fonctions qui nous a attiré au moment de l’achat peut rester dans un placard (électronique) faute de s’y coller.

Autres idées en commentaires

Lisibilité: attention à la lisibilité du GPS

Autonomie: selon la distance/durée de tes parcours, l’autonomie peut être un sujet à ne pas négliger; d’autant qu’avec le temps, l’autonomie initiale s’émousse. Initialement, je le rechargeais parfois lors de ma pause dej; maintenant j’embarque une batterie externe de forme cylindrique que je peux brancher tout en roulant et qui me sert en outre de support pour mon éclairage avant:

Synchronisation du GPS: mon Garmin Edge 130 est en de nombreux points tout à fait satisfaisant… sauf pour la synchronisation. Elle est extrêmement lente en bluetooth avec mon smartphone (export post sortie) et parfois problématique en câble USB avec mon PC (import parcours a priori). J’ai du renvoyer une fois mon GPS en SAV. Rencontrez-vous des problèmes similaires?

Alternative au GPS de vélo: le smartphone allié à un compteur traditionnel pour la vitesse instantanée + quelques stats classiques.

Quelques marques alternatives de GPS: le tableau ci-dessous répertorie différentes marques de GPS et le nombre d’articles (pas de modèles) trouvés sur 3 sites en ligne. L’omniprésence de Garmin est tout aussi manifeste.

Si tu as un retour d’expérience avec d’autres marques de GPS que Garmin, n’hésite pas.

Alltricks ProBikeShop Deporvillage
Garmin 21 21 103
Bryton 18 18 12
Lezyne 14 16 1
Sigma 1 1 27
Suunto (montres GPS) 27
Polar 1 3 22
Coros (montres GPS) 12
TwoNav 9
iGPSport 7
Cateye 7
Wahoo 3 2
Stages Cycling 3
SRM 1

Précautions: pour ses longs parcours, Denis S a acheté d’occasion un autre GPS du même modèle au cas où son GPS principal tombe en rade. On est jamais assez prévoyant ! 🙂

Evidemment, si vous avez des remarques ou compléments d’information à apporter, n’hésitez pas à le faire en commentaire de cet article.

Comments are closed.