Agenda: Sceaux Fécamp, suivez le guide !

Sep
11

Le samedi 11 Septembre 2021, le CTVS propose à ses membres (les veinards !) une petite rando pour aller voir la mer à Fécamp: 215 km à travers la Normandie pour rejoindre la première capitale historique de la Normandie d’où régnèrent Richard-sans-Peur (1er) et son rejeton de fils Richard II.

Alors même pas peur?

La Normandie, c’est aussi le cyclisme avec l’un des plus émérites champions, Jacques Anquetil. Et un itinéraire le long de la Seine, Giverny, les Andelys, Rouen et le pays de Caux.

Fécamp, grande escale fête de la mer, photo par Alexander Demyanenko

En juillet 1960, De Gaulle prononçait à Fécamp un discours dont cette formule fit date:

« Je salue Fécamp, port de mer qui entend le rester et le restera !« 

Et prémonition avisée, la mer est toujours là.

Voilà quelques idées à votre arrivée:

La Villa Roxelane et sa vue sur les falaises d’Etretat, https://www.salutbyebye.com/

Côté logistique:

Mais chacun sait que ce n’est pas la destination mais la route qui compte

Et sur la route, nous apercevrons

Mantes qui n’est peut-être plus aussi jolie qu’au moyen âge et à l’époque de Guillaume le Conquérant? Quoique?

C’est après avoir mis à sac Mantes dans une campagne de représailles où il fut blessé que Guillaume meurt à Rouen le 9 septembre 1087. En bord de Seine, il reste aussi sa collégiale, cathédrale gothique du XII et XIIIème siècle, qui ressemble à Notre-Dame-de-Paris par son élévation.

A Rosny-sur-Seine, juste après Mantes, j’ai prévenu le pote d’Henri IV qui vous saluera sur votre passage.

Giverny: je ne vous fait pas un dessin. Mais peut-être une petite pause café?

Les Andelys et son château Gaillard qui fut construit vers la fin du XIIème siècle par le non moins célèbre Richard Cœur de Lion. Pour ceux qui regretteront de ne pas monter voir ses ruines, vous serez indemnisés: une petite côte vous attendra juste à la sortie.

Puis à Romilly-sur-Andelle, viendra la côte Jacques Anquetil. Certes ce n’est pas le Ventoux mais elle vaut son nom au château que le champion avait acheté en haut de celle-ci. Et pour ceux qui voudraient allez s’afficher sur Strava, voilà de quoi vous motiver:

En arrivant sur Rouen, la côte de Bonsecours est le deuxième haut lieu cycliste de ce parcours: Jean vous racontera comment Robic gagna le tour de France 1947 dans cette même côte où une stèle marque encore son exploit (juste en haut à gauche avant de filer dans la descente).

Attention, dans le deuxième virage de la côte de Bonsecours, il faudra prendre « à gauche toute » pour descendre une pente abrupte vers les quais et traverser Rouen par la piste cyclable qui court le long des docks. Une petite bière en bord de Seine?

A Rouen, il ne reste plus qu’un tiers du parcours.

  • Barentin et son viaduc ferroviaire caractéristique. Pour nous, ce sera descente et une petite côte pour ressortir de ce vallon.
  • Yvetot qui fut une ville commerçante florissante à partir du XVIIème siècle grâce à son statut de paradis fiscal… si si…
  • … encore une ribambelle de patelins en « ville » avant de parvenir au bout du Pays de Caux, juste au bord de la falaise.

Et à ses pieds, la mer, enfin !

Et côté kilométrage?

A peine 215 km pour aller voir la mer. C’est vraiment pas cher payer.

Pour 8 km de plus… pas 9, pas 10… juste 8 km, vous pouvez vous effleurer le Vexin Français (et admirer Mantes depuis une hauteur) et optimiser les abords de Rouen.

Voilà les deux parcours

Sceaux Fécamp en 215 km

Sceaux Fécamp en 223 km

A vot’ bon cœur m’sieurs dames !! (et vos bonnes jambes)