PBP2019 selon Serge, « mon 2ème et très probablement le dernier » (récit)

Tout a commencé la veille à la Bergerie Royale de Rambouillet sous la pluie dans la file attente qui nous menait au contrôles des vélos et la remise d’un kit contenant les plaques de cadre, carnet de route. Heureusement le dimanche après-midi avec l’apparition du soleil, le temps est idéal mais un vent de face s’est levé.

Cette année j’avais opté pour des bagages minimums à savoir une sacoche arrière contenant des vêtements pour la nuit et en cas de petite pluie, ainsi qu’un ravitaillement sensé m’amener jusqu’a premier contrôle (Km220 – Vilaine la Juhel). Je n’avais pas élaboré de véritable plan de route concernant les arrêts.
Départ en groupe en peloton à 17h. En route jusqu’à Montagne aux perches (Km 120), un petit arrêt pour s’équiper pour la nuit et de repartir avec Patrick
Entre Mortagne et Vilaine, c’est l’occasion de reformer le groupe CTVS en rejoignant Pierre et David du CTVS. Tout file normalement jusqu’au Vilaine puis Fougère (Km 300), mis à part quelques chutes provoquées Continue reading

PBP2019 selon Denis, « j’irai jusqu’à confondre des cyclo avec les zébra de la DDE! » (récit)

Rentré de voyage samedi soir, avant veille de mon départ 84h lundi 5h.

Les prévisions météo sont assez robustes : il n’y aura pas de pluie, sauf un peu lundi soir, vent contraire pas trop fort qui tournera pour être contraire même au retour. Grrr.

Visite du vélo dimanche tôt le matin. Je laisse le vélo sur place. Il pleut.

Je voulais revenir tôt pour voir les départs des 80h du club (CTVS) mais les derniers préparatifs prennent plus de temps que prévu avec la tête « prise » par cette crève déclarée.

Je verrai les départs des 90h. Ambiance festival international (3/4 d’étrangers), soleil et cyclos allongés dans l’herbe devant l’immense file de vélos dans le sas de départ. Tiens? un pneu qui crève dans le sas, on dirait que certains découvrent leur monture !? Continue reading

PBP2019 selon Jean-Luc, « un peu d’états d’âme et un brin de chronologie » (récit)

C’était mon premier PBP, avec, au départ, 2 ou 3 certitudes après le BRM 1000 de début juillet : capacité du bonhomme à tenir la distance et à passer sans problème au moins 1 nuit blanche ; Mais aussi quelques interrogations : quid de la 2ème nuit et de la journée suivante ? (à ce moment-là, je ne comptais pas passer une 3ème nuit sur la route…)

Pas de plan établi à l’avance, avec temps de passage à tel ou tel endroit. C’est à peine si je connaissais le nom des villes étapes entre Villaines et Carhaix. Je savais simplement qu’il y avait de 80 à 100km entre chacune d’elles. Les seuls objectifs étaient ‘macro’ : accrocher le groupe de tête, si possible jusqu’à Villaines, rouler ensuite jusqu’à Brest, repartir vers Carhaix et aviser à ce moment-là.

Départ en fanfare avec Lionel à 16h30 le dimanche; Dès la sortie du parc de Rambouillet, on se met à la planche pour essayer de recoller au peloton de tête, déjà loin devant. Il nous a fallu chasser 10 bornes jusqu’à l’entrée de St-Léger pour y parvenir (38km/h de moyenne sur les 10 premiers km). Mais c’était l’objectif initial et je me dis qu’à partir de là, les pulsations vont descendre tranquillement pour retrouver un rythme d’endurance plus compatible avec ce qui nous attend. Grosse erreur : le cardio est resté très (trop) haut jusqu’à Villaines. Ça n’est qu’ensuite qu’il est descendu progressivement pour se caler au rythme attendu un peu avant Fougères. J’insiste là-dessus parce que c’est le truc qui a rythmé mes 300 premiers km. Nuit tranquille et pas trop fraîche. Continue reading

PBP2019 selon Pierre, « 4 km de trop ! » (récit)

« C’était mon 3ème PBP. Impression générale, peu de français, beaucoup de participants d’autres pays, qui roulent entre eux, ne communiquent pas ou mal, même en anglais. Vent de face à l’aller et un peu au retour aussi, froid le matin (2
matins à 5°), donc peu propice à faire un « temps ».

Au départ je perds ma pompe en passant le portail de la bergerie et me voilà avec les derniers du groupe C. C’est ballot, je soupçonne un coup de Jarnac de mes
adversaires.

Très vite, j’ai mal au genou gauche et dois ralentir ma progression, mais pour rester dans le coup des 80h je devrais limiter le temps aux contrôles, autant que possible. Ce qui donne une situation amusante : je me fais rattraper par plusieurs groupes, je contrôle, repars dans les 15 mn et me fais rattraper par les mêmes groupes sur l’étape suivante. Certains groupes Continue reading

PBP2019 selon Stéphane, « les enfants nous attendent pour nous taper dans la main » (récit)

Météorologie

Le samedi, jour du contrôle des vélos, pluie continue jusqu’en tout début d’après-midi du dimanche. La route est sèche pour les premiers départs à 16h00

Le soleil fait son apparition dès le milieu d’après-midi. La lumière au moment du départ à 20h15 est superbe. A 20h15, il est nécessaire d’allumer l’éclairage arrière et de revêtir le gilet jaune.

Nuit fraîche, sans plus.

Sur les trois jours, du soleil. Quelques petites gouttes de pluie sont ressenties le lundi. Par endroit la route est encore humide, notamment vers Mortagne au Perche.

La nuit suivante, la température descend jusqu’à 3 degrés. L’humidité accumulée après une semaine de pluie remonte du sol et des nappes de brouillard se forment. L’impression de froid est nette. Je n’ai pas mis mes gants longs et je le regrette.

Les 2 nuits suivantes sont de moins en moins froides. Le port de vêtements longs et de plusieurs couches en haut est nécessaire. Continue reading

PBP2019 selon Benjamin, « à 2 avec Stéphane » (récit)

« Nous sommes restés à 2 avec Stéphane mais ce n’était pas vraiment prévu. Je ne m’attendais pas à un parcours aussi difficile, beaucoup de dénivelé. Stéphane roulait plus vite dans les côtes donc il était plutôt devant mais sur les moments plus plat, j’étais plus rapide ce qui fait qu’on se retrouvait à peu de chose près au même moment aux points de contrôle !

Après la 1ère pause dortoir à Villaines, on est resté ensemble et on s’entraidait entre les plats et les cotes !

Les plus gros enseignements que je retiens:

  • la capacité du corps humain à repartir alors que ça semble difficile voire impossible !
  • pour gagner du temps au PBP, la clé se trouve dans les contrôles, nous aurions pu bien mieux optimiser le temps dans les points de contrôle (beaucoup de monde, attente pour les repas, attente pour les douches et les dortoirs…)

A refaire dans 4 ans pour descendre sous la barre des 80h ! »

PBP2019: Soirées pizza, avant et après

Le premier épisode s’était déroulé en juin: soirée pizza pré-PBP, devant le local du club. Les candidats à l’édition 2019 échangent sur leurs diverses expériences.
 
 
Suite à ce succès, une soirée pizza post-PBP a été organisée ce vendredi 6 sept pour féliciter les différents participants et surtout entendre les histoires des uns et de autres.
 
 
Sans doute est-ce une aventure et un effort tellement hors du commun qu’il sont difficiles à partager avec des mots? Pourtant à la manière des diagonalistes, la plupart des participants du CTVS ont pris la plume pour raconter en quelques lignes ou paragraphe leur Paris-Brest-Paris 2019. Et peut-être inspirer des vocations !
 
A suivre très bientôt sur le site du club, les témoignages de Benjamin, Stéphane, Pierre, Jean-Luc, Denis, Serge, Philippe, Bertrand, Chérif… qui nous racontent leur PBP2019.

PBP2019: C’est fini… ou presque

Les premiers cyclistes du CTVS sont arrivés vers 9h00 le mercredi matin, 21 août 2019 avec une moyenne de plus de 18 km/h. Et quand en parvenant à travers les bois en haut de cette route goudronnée, on aperçoit le portique d’une ligne d’arrivée, quel soulagement !

Eh bien non ! C’est une fausse ligne d’arrivée ! 😛

Sous les applaudissements et encouragements des spectateurs, il faut prendre à gauche sur les pavés et rentrer dans la cour de ferme pour passer la ligne qui comptabilise le temps.

Quelques cyclistes endoloris mettent pied à terre sur le pavé; certains à bout de force titubent… et finissent par passer la vraie ligne.

Fini? Non! 😱

Il faut faire 200 m de plus pour atteindre la tente où l’on vérifie le carnet de route: un dernier coup de tampon et l’athlète se voit remettre sa médaille bien méritée et un ticket repas. 

Voilà les arrivées au compte goutte:

Nom Arrivée délai vitesse moy max
Jean-Luc C 21-août 08h57 64h25 18.8 km/h 80 h
Lionel R 21-août 08h58 64h27 18.8 km/h 80 h
Guillaume C 21-août 10h31 66h00 18.4 km/h 80 h
Serge L 21-août 12h17 67h16 18 km/h 80 h
John S 21-août 13h52 69h07 17.6 km/h 80 h
David T 21-août 16h12 72h09 16.8 km/h 80 h
Pierre B 21-août 16h36 72h04 16.8 km/h 80 h
Bertrand A 21-août 17h54 72h21 16.8 km/h 90 h
Patrick Z 21-août 22h26 77h41 15.6 km/h 80 h
Philippe V 22-août 00h25 78h33 15.5 km/h 90 h
Stéphane C 22-août 10h01 85h44 14.2 km/h 90 h
Benjamin M 22-août 10h01 85h44 14.2 km/h 90 h
Dominique C 22-août 12h01 88h39 13.7 km/h 90 h
Denis S 22-août 14h44 81h42 14.9 km/h 84 h
Jean P 22-août hors délai 90 h
Jean Pierre Q 22-août hors délai 90 h
Paul P 22-août abandon 90 h

Et voilà en photo:

PBP2019: Sur la route…

Alors que le premier cycliste,  Robert Coquen, a franchi la ligne d’arrivée vers 13h en 44h 47min 36sec suivi de peu par le Slovène Marko Baloh (44h 48min 47sec) et le Belge Ken Tax (45h 01min 25sec), nos vaillants cyclistes du CTVS attaquent leur 3ème nuit sur la route.

Une petite règle de 3 sur les vitesses moyennes permet d’estimer que certains d’entre eux pourraient arriver dès demain matin tôt.

Voilà quelques images collectées au fil de la route…

A presque 22h, voilà la situation alors qu’ils s’enfoncent dans la nuit…

Jean-Luc C | Villaines 2 (1009 km, 19h34) | 19.8 km/h
Lionel R | Villaines 2 (1009 km, 19h39) | 19.7 km/h
Guillaume C | Villaines 2 (1009 km, 20h47) | 19.3 km/h
Serge L | Fougères 2 (920 km, 18h29) | 18.6 km/h
John S | Fougères 2 (920 km, 18h32) | 18.5 km/h
David T | Fougères 2 (920 km, 19h23) | 17.9 km/h
Pierre B | Fougères 2 (920 km, 21h08) | 17.5 km/h
Bertrand A | Tinteniac 2 (866 km, 19h16) | 17.4 km/h
Patrick Z | Tinteniac 2 (866 km, 21h09) | 16.5 km/h
Philippe V | Loudeac 2 (779 km, 18h54) | 15.9 km/h
Stéphane C | Carhaix 2 (694 km, 16h09) | 15.8 km/h
Benjamin M | Carhaix 2 (694 km, 16h17) | 15.8 km/h
Paul P | Carhaix 2 (694 km, 19h38) | 14.7 km/h
Dominique C | Carhaix 2 (694 km, 19h56) | 14.3 km/h
Denis S | Brest (608 km, 18h27) | 16.2 km/h
Jean P | Brest (608 km, 16h12) | 13.7 km/h
Jean-Pierre Q | Brest (608 km, 16h12) | 13.7 km/h

PBP2019: C’est parti !

Le soleil était au rendez-vous ainsi que les milliers de cyclistes qui prennent entre 16h00 ce dimanche et demain matin 05h30 le départ de l’épreuve.

Passé la ligne de départ, le peloton descend une allée goudronnée du parc de Rambouillet, franchit une belle grille et emprunte quelques pavés sur une centaine de mètres. Une voiture accompagnée de motards ouvre la route pour chacune des vagues qui partent; pour calmer sur quelques dizaines de kilomètres l’ardeur des plus chauds se dit-il.

A 20h15, tous les participants du CTVS avaient pris le départ, à l’exception de Denis qui passe la nuit à Rambouillet pour prendre la route demain matin avant l’aube.

Bonne route à tous !