PBP2019 selon Pierre, « 4 km de trop ! » (récit)

« C’était mon 3ème PBP. Impression générale, peu de français, beaucoup de participants d’autres pays, qui roulent entre eux, ne communiquent pas ou mal, même en anglais. Vent de face à l’aller et un peu au retour aussi, froid le matin (2
matins à 5°), donc peu propice à faire un « temps ».

Au départ je perds ma pompe en passant le portail de la bergerie et me voilà avec les derniers du groupe C. C’est ballot, je soupçonne un coup de Jarnac de mes
adversaires.

Très vite, j’ai mal au genou gauche et dois ralentir ma progression, mais pour rester dans le coup des 80h je devrais limiter le temps aux contrôles, autant que possible. Ce qui donne une situation amusante : je me fais rattraper par plusieurs groupes, je contrôle, repars dans les 15 mn et me fais rattraper par les mêmes groupes sur l’étape suivante. Certains groupes me dépasseront ainsi pendant deux jours. Donc les participants foncent, puis restent longtemps aux ravitos, puis refoncent, alors que la tortue progresse tranquillement. De plus avantage, un sandwich me fait 2 ravitos, je consomme peu de calories au rythme où j’avance. Les crêpes, fruits, eaux données aux bords des routes me suffisent. Je me contente d’un repas complet par jour le soir.

A Brest, je retrouve Serge pour le dortoir. Au matin, ma douleur du genou s’est provisoirement calmée, mais je laisse Serge filer dans les monts d’Arrée.

A Fougères au retour, il est 21h, se posent la question du sommeil. Je mange et repousse la question à Villaines-la-Juhel. Etape la plus lente, 16,8km/h roulés, difficile, avec des arrêts chez des particuliers pour prendre un thé, manger des
mirabelles, discuter une peu. A Villaines encore une longue pose avec une petite
sieste de 15mn assis à table.

Puis après Mortagne, je rencontre un cyclo savoyard et oublie mon genou. Finalement je rejoins Dreux dans un rythme assez fort. (Certaines douleurs sont
déconcertantes !). Mais à 4km de la Bergerie, je n’avance plus, il y avait 4 km en trop ! »

Comments are closed.